Les autres châteaux

ParLagardère

Les autres châteaux

Grands ou petits, les châteaux sont nombreux dans la région du sud du Lot et Garonne et du nord du Gers. Quand on se trouve dans le village de LAGARDERE, il suffit de se promener à pied ou à vélo (2 à 6 kms) si l’on ne craint pas les montées et les descentes … pour déjà découvrir de quoi s’émerveiller :

  • à 2,6 kms : vers l’est, après avoir atteint la D112, par « la fontaine des Jardins », on décroche à gauche de 200m pour prendre, à droite, la route (VO) de Pardeillan-Beaucaire. On arrive à PARDEILLAN. C’est là que s’est implantée la famille de Pardeilhan dans un lieu appelé alors Betbèze (Bellevue) car il domine la région vers le nord. Il reste d’imposantes ruines du XIV° et du XVI° siècles : un vaste quadrilatère, encadré d’épaisses murailles en grand appareil, en partie ravalées, qui constitue l’enceinte du château de la puissante famille des Pardaillan. Une porte gothique défendue par une cour carrée y donne accès. A l’angle s’élève une tour circulaire du XVI° coiffée d’un toit de tuiles.
    A l’intérieur des murs, le terrain, jadis occupé par des constructions est transformé en pelouse. L’ensemble laisse une impression de grandeur et de puissance. L’importante baronnie de Pardeillan franchissait la Baïse à l’est, mais n’a jamais inclus la terre de Lagardère.
  • à 3 kms, vers l’ouest, par la route D158, après la chapelle St Laurent, on arrive au village de ROQUES, avec ses 135 habitants, perché à 210 m, sur un ancien oppidum antique qui domine le cours de l’Osse. Il reste des vestiges d’anciens remparts et quelques belles maisons du XVIII° siècle dans un site spectaculaire d’où l’on domine la région.
  • à 4,3 kms, vers le sud, en prenant la route D112, puis la quatrième route à droite à partir du carrefour D112-D158, on arrive à JUSTIAN, petit village de 100 habitants dans la vallée de l’Osse. Il reste, du château des comtes d’Armagnac, un donjon carré du XIV° siècle de quatre étages abritant un moulin avec sa porte ogivale et ses archères. C’était le château comtal situé le plus au nord du Fezensac-Armagnac, et l’on peut imaginer, dans l’ancienne église romane (dont les vestiges se trouvent à 2 Kms de l’église actuelle) l’importante réunion de la noblesse de Fezensac du 7 janvier 1285. Géraud V (qui ordonna la construction de Lagardère) avait réussi à temporiser…Juste après sa mort, son fils Bernard VI doit y confirmer les « coutumes » des nobles du comté de Fezensac, c’est à dire leurs privilèges…
  • à 5,3 kms, vers le nord, par la même route, mais en tournant à droite, et non à gauche, au dernier carrefour, pour tourner encore à droite au bout d’un kilomètre et parvenir ainsi au village, on arrive au château de MANSANCOME (ou Mansencome), fondé au XIII°-XIV° siècle par les seigneurs de Lasseran : la famille dont est issu Blaise de Montluc, l’homme d’armes des guerres de religion.
    Le château a été remanié au XVII° siècle et a pour base un quadrilatère, de deux étages, flanqué de tours carrées près des angles NO et SE avec des portes gothiques permettant par des escaliers extérieurs d’accéder aux étages. On y reconnaît des archères en « croix pattée ». Sa silhouette évoque ce qu’à du être le château de Lagardère avant son abandon.

Laisser un commentaire