Comment était le Château ?

C’est un château gascon, destiné à la défense, au refuge, avec de quoi stocker les denrées consommables.

La structure du XIII° va être profondément remaniée au XVI° lors du passage du seigneur ecclésiastique au seigneur laïc,
Puis va se dégrader aux XVII° – XVIII° en perdant son rôle de défense, devenu inutile, au profit de son intérêt de stockage agricole.

L’aspect et la structure au XIII°

a) le plan au sol

  • une grosse tour maîtresse, aux murs plus épais, au sud,
  • deux tourelles-contrefort pour la défense et le guet, au nord,
  • la « salle », au milieu, divisée par une cloison.

b) la structure verticale

Entrée par la porte actuelle dans la cour protégée

  1. Premier niveau, de 5 m de haut
      • vestibule et cellier (vin), évier, niches
      • tourelles pleines, sans doute une cloison.
  2. Deuxième niveau (premier étage) adapté à la défense :
      • 11 meurtrières (archères pâtées)
      • dans les tourelles, petites chambres de tir
  3. Troisième niveau (deuxième étage), l’étage résidentiel du seigneur ou de son représentant
      • la chambre, avec fenêtres géminées et latrine
      • la salle (exceptionnellement grande), fenêtres, grande cheminée
      • tourelles : chambres sans meurtrières, avec latrine.
  4. Quatrième niveau (hypothèses): créneaux probables sous les toits des tours (1+2)

 

Transformations du XVI°, Les Lavardac

  • l’ancien premier niveau est dédoublé par un plancher intermédiaire donnant un sous-sol et un Rez-de-Chaussée
  • un mur intermédiaire de refend divise l’ancienne salle en deux.

La description est plus difficile et il y a une part importante d’hypothèses.. :

  1. Sous-sol : entrée dans le vestibule inchangé.
    1. A gauche, le cellier réduit de moitié de sa hauteur, avec jours plongeants du mur nord
    2. A droite, une cave aveugle, avec une échelle permettant l’accès au rez-de-chaussée de la tour.
    3. En face, une échelle permettant de monter au rez-de-chaussée, et en arrière: une autre cave.

  1. Rez-de-Chaussée (de plain pied avec le niveau de terrain du côté est) :
    1. Au nord, une grande salle  qui sert de vestibule et d’écurie, s’ouvre directement sur l’extérieur par une poterne-pont-levis percée dans le mur est (encastrement, trou-poulie, avant-corps) : cette nouvelle porte, devenue principale,  est protégée par la tourelle et l’échauguette.
    2. Au milieu, une cage d’escalier assez large au dessus de la dernière cave, éclairée par des soupiraux.
    3. Au sud, sous la chambre, un grenier de 2m de haut, avec un jour rudimentaire.

  1. Deuxième niveau (premier étage) :
    1. Au nord, une chambre au dessus du vestibule, communicant avec les tourelles.
    2. Au milieu une vaste cage d’escaliers.
    3. Au sud, une  chambre, avec deux fenêtres (est et sud).

  1. Troisième niveau (deuxième étage), à partir de l’escalier :
    1. A gauche, l’ancienne salle noble, prolongée au nord par une « galerie » que constitue un hourd en surplomb. Une chambre dans la tourelle est (cabinet d’étude ?), une latine dans la tourelle ouest.
    2. Au  dessus de la cage d’escalier, la cuisine avec un évier à l’est et la grande cheminée adossée à la tour.
    3. A droite, la chambre noble, avec deux fenêtres, une nouvelle cheminée sur le mur est, condamnant une archère.

  1. Quatrième niveau (troisième étage)
      • La chambre a trois fenêtres (est, sud, ouest),  une échauguette au sud est. Il n’y a plus de créneau

Réaménagements des XVII° – XVIII°

a) Essentiellement

  • aménagement de fours: un grand en encorbellement et un petit dans l’épaisseur du mur nord avec  des placards à gauche (murs nord et mur ouest).
  • percement de puits de jour dans les mur est et ouest, à différents niveaux.

b) Plus accessoirement :

  • aménagement en colombier de la tourelle est.
  • comblement d’ouvertures, en particulier de la poterne-pont-levis.

mur est (haut)

mur est (bas)

en entrant, à droite

 

 

On attend la prochaine étape de transformations.