Le château

Le château en 2017

Le château de Lagardère

Les côteaux sont dorés par le soleil couchant,
Au sommet, dominant les vignes et les champs,
Gardien fier et blessé d’un pays de soleil,
A coté du village, attendant le réveil,
Rêvant et méditant auprès de sa chapelle,
Dans un silence pieux, puissant comme un appel,
Evoquant le passé, humble dans sa noblesse,
Rare témoin glorieux, digne dans sa faiblesse,
Espère le précieux château de LAGARDERE

Et son histoire ?

Le château de Lagardère en 1992

Le comte d’Armagnac Géraud V, en 1270, donna le territoire de Lagardère à l’abbaye de Condom, pour y construire une forteresse ou une bastide. Le château fut construit par Guillaume de Nérac, célérier, pour l’abbé Auger.

Le château venait alors renforcer les défenses de la limite nord du comté, qui sera, un temps, la frontière du domaine du roi d’Angleterre-duc d’Aquitaine, au cours de la guerre de cent ans. Possession des abbés puis évêques de Condom jusqu’en 1571, il est alors vendu à Pierre de Lavardac. Il est acheté en 1621 par Jean de Maniban et reste dans la famille jusqu’en 1791.

Le château de Lagardère en 2009

Une étude très fouillée des structures du château par un historien de l’architecture médiévale (Christian Corvisier) faite en 1999, à la demande de l’association permet d’entrer plus profondément dans son HISTOIRE.

Il faut compléter ces éléments par l’histoire, grande ou petite, de la région, depuis le XIIIème siècle, quand les ducs d’Aquitaine et de Gascogne se trouvaient être les rois d’Angleterre, et que les rois de France cherchaient à en limiter les possessions et le pouvoir, quand les comtes d’Armagnac cherchaient le premier rang en Gascogne…C’est l’histoire du pays situé entre Vic Fezensac et Condom qu’il faut envisager.

Autrefois, comment était le château ?

Dans son état actuel, il est difficile d’imaginer le château à sa construction, ses transformations plus tard. A partir de ce que l’on sait, de ce que l’on voit, et de ce qui est légitimement imaginable, on peut essayer de restituer son aspect à la fin du XIII° siècle, celui qu’il prit au XVII°, et sa structure interne.

L’étude technique De C.Corvisier peut être consultée : CHRISTIAN CORVISIER

Le château  au début du XXI° et la reconstitution côté est du château au XVI°- XVII° :

 

 

 

 

Le château  au début du XX° et la reconstitution côté ouest du château au XVI°- XVII° :