Archives de l’auteur Lagardère

Assemblée générale de 2018

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE de 2018

Le 12 Août s’est déroulée à Lagardère, dans la salle des fêtes, notre assemblée générale annuelle qui a réuni une trentaine de participants, sous la présidence de Claude.

La veille avait eu lieu, chez Claude à Pléhaut, un conseil d’administration sur les mêmes sujets.

L’assemblée générale commence à 12h, après l’apéritif pris en commun avec les habitants du village.

 

A-RAPPORT MORAL

En préambule, le président fait part de sa confiance en l’association qui a multiplié les contacts ce printemps pour mieux préparer l’avenir du château.

Il évoque diverses rencontres :

-les contacts avec Eric Gaillard de Pays d’Armagnac pour un financement par des fonds européens des travaux que nous avons lancés.

– les échanges avec l’ archéologue de la DRAC, Mme Valérie Salles, qui a confirmé qu’une équipe d’étudiants sous la responsabilité d’un enseignant de l’université de Toulouse interviendrait cet été pour procéder à des fouilles dans la salle nord du château.

– la rencontre avec le directeur départemental des offices de tourisme du Gers, M. José Luis Pereira .

a- BILAN DES ACTIONS ET ÉVÉNEMENTS DE L’ANNÉE ÉCOULÉE 

Le président mentionne la journée du Patrimoine 2017, qui a connu une fréquentation limitée due sans doute au mauvais temps et à la concurrence croissante des autres sites, le repas des Lagardère de Paris (février), le repas des Lagardère du Sud-Ouest à Roquefort des Landes début avril (33 convives) toujours très suivi. Visite de la commune de Roquefort après le repas, très instructive.

A la mi-juin, rencontre traditionnelle au château d’une quinzaine d’adhérents pour des actions de petit entretien et de mise à jour du panneau d’accueil. Après déjeuner, visite très intéressante du village de Beaucaire, ancienne bastide, guidée par M. Dutaut Boué, en présence de Mme la maire.

Le président et le vice-président rendent compte des contacts qu’ils ont eus au printemps avec les responsables de « Pays d’Armagnac » ; cet ensemble de communautés de communes peut attribuer des fonds européens qui complètent les financements de l’État et de la Région, mais il faudrait que la subvention porte sur la totalité des deux tranches envisagées pour l’année 2018.un dossier de demande de subvention a été constitué et envoyé à Pays d’Armagnac.

Il rappelle également la rencontre avec Valérie Salles, archéologue de la DRAC, qui était venue au château en 2017 pour examiner les conditions dans lesquelles pourraient être autorisées et réalisées des fouilles dans la salle nord du château. Elle est revenue au château en juin avec un doctorant, Joris Mauron, qui pourra encadrer une équipe d’étudiants ainsi qu’une autre spécialiste d’archéologie architecturale, qui prendrait de nombreuses photos lors de ces fouilles . Les étudiants,  5 personnes environ, devraient intervenir du 24 au 29 septembre prochain,  matériel fourni par la DRAC. L’hébergement des personnes concernées sera assuré par la commune dans l’ancienne salle des fêtes. Valérie Salle a évoqué une éventuelle petite subvention que ce groupe pourrait obtenir de la DRAC et qui leur permettrait de subvenir à leurs besoins logistiques (nourriture etc …)   L’intérêt, c’est qu’après ces fouilles, le sol de l’intérieur du château serait stabilisé, et aplani. Dans cette fouille, il sera possible de faire une coupe plus profonde que lors de la dernière opération .

Opération ULULE : bilan très positif, remerciements aux membres qui ont participé à l’élaboration de cette souscription : sur l’objectif de 4000 € demandé, nous avons obtenu 5050 € avec 39 contributeurs !!! Avec des répercussions positives sur les contributions directes de certains de nos adhérents, bilan total = 7300 €de bénéfice net pour la collecte (déduction faite des frais sur ULULE et des frais d’envoi des contreparties).  Jacques a  envoyé à tous les donateurs les contreparties proposées sur le site, notamment beaucoup de brochures ont été demandées.  Guy a effectué un  don important sur ULULE pour que le château soit plus « chouette » !!!

Claude remercie chaleureusement Jacques qui a fait tout le travail d’envoi des contreparties.

Claude et Danièle ont proposé de recevoir chez eux les personnes qui ont le plus souscrit sur Ulule, notamment Éliane, Guy de St Gor, Jean-Paul Lagardère, Michel Durance et Georges Ducousseau.

b- LES TRAVAUX  

Compte tenu des subventions obtenues de l’État et de la région Occitanie,ainsi que de la collecte Ulule, il est possible de lancer dès la fin du mois de septembre 2018 les travaux d’achèvement de la tour sud  (95 000 €). L’appel d’offres a été lancé par l’architecte en juin et a conduit à retenir l’entreprise Sourbès bien connue de l’association.

Le marché doit être passé avec une tranche ferme et une tranche conditionnelle et le chantier va s’ouvrir à la mi-octobre. ; normalement les financements acquis devraient permettre de lancer la 2ème tranche dans la continuité de la 1ère.

Le financement : la région Occitanie nous a attribué 20 % et l’État 40 %.  Nous avons demandé

20 % de fonds européens  auprès de « Pays d’Armagnac » qui nous a donné un accord de principe.  Ces fonds sont désormais  attribués par la région, alors qu’auparavant c’était l’État (DRAC).

C- ÉVÉNEMENTS A VENIR

Le château est inscrit sur la liste des sites ouverts pour la journée du Patrimoine du 16 septembre. Bernard, Jacques assureront les visites guidées traditionnelles. Conférence à 15h par Bernard, suivi à 16h30 d’un spectacle  de Philippe Candelon (auteur/compositeur interprète et photographe) sur le thème des chemins de St Jacques.

D- COMMUNICATION

Jacques a mis à jour la brochure éditée pour l’occasion du 20èmeanniversaire de notre association en l’étendant au 5 dernières années. Elle sera en vente lors de l’AG au tarif de 3 €.

Bernard a remanié profondément la brochure intitulée : « Histoire et Histoires », calquée sur le site Web. La nouvelle version est désormais beaucoup plus cohérente et facile à lire.

Pour le site Web, nouvelles modifications et apports faits en 2018 par Bernard, qui participe désormais à la gestion du site en appui de Claire Moreau; voir notamment notamment la page https://associationlagardere.com/comment-etait-le-chateau/très instructive, ou l’on peut retrouver les plans de coupe du château ainsi que des photos de l’intérieur avec les plans dessinés dessus !!!

Les gadgets : Jacques a fait éditer des timbres postes avec la photo du château = 2 planches de 10 timbres lettre verte, proposées à la vente pour 15 € pièce.

Jacques a reçu des demandes d’explication de notre blason : les lions correspondent aux armes du comte d’Armagnac, la tour est le symbole d’un château fort, l’écu  au centre avec l’épi de blé et le chevron serait le véritable blason  d’un  Lagardère, le plus ancien qui ait été retrouvé. (cf. Bernard).

E- GÉNÉALOGIE

Jean-Jacques a beaucoup avancé sur la branche de Cudos (car il y a énormément de descendants dans l’étude où il travaille actuellement).

Les informations  se font à la demande et grâce au logiciel HEREDIS, permettant de n’éditer que la partie qui intéresse l’adhérent ou le demandeur.

FRENOUVELLEMENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Trois administrateurs sont renouvelables : Brigitte, Hélène et Jacques qui se représentent

L’assemblée générale renouvelle le mandats de ces 3 administrateurs.

B-RAPPORT FINANCIER

Compte de résultats 2017

( en euros)

Dépenses

Frais généraux Achat de gadgets et vin Repas AG et divers Travaux

entretien

Travaux grosses réparations Total
754,98 1000,35 1903 101,78 2937,6 6697,86

Recettes

Cotisations Appel de fonds travaux Vente de gadgets et vins Repas Subventions et

dons

Total
2425 3735 2099 2076 814,62 11149,62

Solde positif : 4451,76

En 2017 il n’y a eu pas de travaux, donc pas de subvention. C’est un bilan très classique, environ 7000 € de dépenses, et 11000 € de recettes. Les rentrées de cotisations ont légèrement augmenté, mais les appels de fonds travaux ont un peu diminué, les rentrées totales étant équivalentes à celles de l’année précédente. Au total nous avons encaissé 4900 € de plus. Au 1eraoût la situation de trésorerie montre un avoir de l’ordre de 20 000 €.

Cotisations : Comme l’année dernière, le conseil d’administration propose que les cotisations restent inchangées. Le trésorier demande instamment aux retardataires d’effectuer leur versement avant le 1er octobre ; ils recevront une lettre de rappel personnelle.

Sur proposition du président, le rapport financier est adopté à l’unanimité.

L’assemblée générale est close à 13 h.

 

bulletin d’Automne 2018

Lagardère, septembre 2018

Chers cousins, chères cousines,

En cette fin septembre, nous vous présentons le dernier bulletin de l’année, comportant notamment le compte-rendu de notre assemblée générale du mois d’août et les dernières nouvelles de l’association.

Une disparition

Françoise Lagardère, d’Aire sur l’Adour, nous a quitté le 13 août, touchée  par une maladie implacable ; adhérente depuis 2001, elle avait participé fidèlement à toutes nos manifestations : repas de février-mars, travaux au château à la mi-juin, assemblées générales du mois d’août, journées du patrimoine ; c’est elle qui avait réalisé la bannière portant notre écusson. Elle avait convaincu plusieurs membres de sa famille et des amis d’entrer à l’association. Elle était encore présente au dernier repas de Roquefort le 7 avril (photo). L’association lui est reconnaissante pour tout ce qu’elle lui a apporté et assure  sa famille et à ses amis  de la profonde sympathie de tous ses membres.

COMPTE RENDU DE L’ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU 12 Août 2018

Le 12 Août s’est déroulée à Lagardère, dans la salle des fêtes, notre assemblée générale annuelle qui a réuni une trentaine de participants, sous la présidence de Claude.

La veille avait eu lieu, chez Claude à Pléhaut, un conseil d’administration sur les mêmes sujets.

L’assemblée générale commence à 12h, après l’apéritif pris en commun avec les habitants du village.

 

A-RAPPORT MORAL

En préambule, le président fait part de sa confiance en l’association qui a multiplié les contacts ce printemps pour mieux préparer l’avenir du château.

Il évoque diverses rencontres :

-les contacts avec Eric Gaillard de Pays d’Armagnac pour un financement par des fonds européens des travaux que nous avons lancés.

– les échanges avec l’ archéologue de la DRAC, Mme Valérie Salles, qui a confirmé qu’une équipe d’étudiants sous la responsabilité d’un enseignant de l’université de Toulouse interviendrait cet été pour procéder à des fouilles dans la salle nord du château.

– la rencontre avec le directeur départemental des offices de tourisme du Gers, M. José Luis Pereira .

a- BILAN DES ACTIONS ET ÉVÉNEMENTS DE L’ANNÉE ÉCOULÉE 

Le président mentionne la journée du Patrimoine 2017, qui a connu une fréquentation limitée due sans doute au mauvais temps et à la concurrence croissante des autres sites, le repas des Lagardère de Paris (février), le repas des Lagardère du Sud-Ouest à Roquefort des Landes début avril (33 convives) toujours très suivi. Visite de la commune de Roquefort après le repas, très instructive.

A la mi-juin, rencontre traditionnelle au château d’une quinzaine d’adhérents pour des actions de petit entretien et de mise à jour du panneau d’accueil. Après déjeuner, visite très intéressante du village de Beaucaire, ancienne bastide, guidée par M. Dutaut Boué, en présence de Mme la maire.

Le président et le vice-président rendent compte des contacts qu’ils ont eus au printemps avec les responsables de « Pays d’Armagnac » ; cet ensemble de communautés de communes peut attribuer des fonds européens qui complètent les financements de l’État et de la Région, mais il faudrait que la subvention porte sur la totalité des deux tranches envisagées pour l’année 2018.un dossier de demande de subvention a été constitué et envoyé à Pays d’Armagnac.

Il rappelle également la rencontre avec Valérie Salles, archéologue de la DRAC, qui était venue au château en 2017 pour examiner les conditions dans lesquelles pourraient être autorisées et réalisées des fouilles dans la salle nord du château. Elle est revenue au château en juin avec un doctorant, Joris Mauron, qui pourra encadrer une équipe d’étudiants ainsi qu’une autre spécialiste d’archéologie architecturale, qui prendrait de nombreuses photos lors de ces fouilles . Les étudiants,  5 personnes environ, devraient intervenir du 24 au 29 septembre prochain,  matériel fourni par la DRAC. L’hébergement des personnes concernées sera assuré par la commune dans l’ancienne salle des fêtes. Valérie Salle a évoqué une éventuelle petite subvention que ce groupe pourrait obtenir de la DRAC et qui leur permettrait de subvenir à leurs besoins logistiques (nourriture etc …)   L’intérêt, c’est qu’après ces fouilles, le sol de l’intérieur du château serait stabilisé, et aplani. Dans cette fouille, il sera possible de faire une coupe plus profonde que lors de la dernière opération .

Opération ULULE : bilan très positif, remerciements aux membres qui ont participé à l’élaboration de cette souscription : sur l’objectif de 4000 € demandé, nous avons obtenu 5050 € avec 39 contributeurs !!! Avec des répercussions positives sur les contributions directes de certains de nos adhérents, bilan total = 7300 €de bénéfice net pour la collecte (déduction faite des frais sur ULULE et des frais d’envoi des contreparties).  Jacques a  envoyé à tous les donateurs les contreparties proposées sur le site, notamment beaucoup de brochures ont été demandées.  Guy a effectué un  don important sur ULULE pour que le château soit plus « chouette » !!!

Claude remercie chaleureusement Jacques qui a fait tout le travail d’envoi des contreparties.

Claude et Danièle ont proposé de recevoir chez eux les personnes qui ont le plus souscrit sur Ulule, notamment Éliane, Guy de St Gor, Jean-Paul Lagardère, Michel Durance et Georges Ducousseau.

b- LES TRAVAUX  

Compte tenu des subventions obtenues de l’État et de la région Occitanie,ainsi que de la collecte Ulule, il est possible de lancer dès la fin du mois de septembre 2018 les travaux d’achèvement de la tour sud  (95 000 €). L’appel d’offres a été lancé par l’architecte en juin et a conduit à retenir l’entreprise Sourbès bien connue de l’association.

Le marché doit être passé avec une tranche ferme et une tranche conditionnelle et le chantier va s’ouvrir à la mi-octobre. ; normalement les financements acquis devraient permettre de lancer la 2ème tranche dans la continuité de la 1ère.

Le financement : la région Occitanie nous a attribué 20 % et l’État 40 %.  Nous avons demandé

20 % de fonds européens  auprès de « Pays d’Armagnac » qui nous a donné un accord de principe.  Ces fonds sont désormais  attribués par la région, alors qu’auparavant c’était l’État (DRAC).

C- ÉVÉNEMENTS A VENIR

Le château est inscrit sur la liste des sites ouverts pour la journée du Patrimoine du 16 septembre. Bernard, Jacques assureront les visites guidées traditionnelles. Conférence à 15h par Bernard, suivi à 16h30 d’un spectacle  de Philippe Candelon (auteur/compositeur interprète et photographe) sur le thème des chemins de St Jacques.

D- COMMUNICATION

Jacques a mis à jour la brochure éditée pour l’occasion du 20èmeanniversaire de notre association en l’étendant au 5 dernières années. Elle sera en vente lors de l’AG au tarif de 3 €.

Bernard a remanié profondément la brochure intitulée : « Histoire et Histoires », calquée sur le site Web. La nouvelle version est désormais beaucoup plus cohérente et facile à lire.

Pour le site Web, nouvelles modifications et apports faits en 2018 par Bernard, qui participe désormais à la gestion du site en appui de Claire Moreau; voir notamment notamment la page https://associationlagardere.com/comment-etait-le-chateau/très instructive, ou l’on peut retrouver les plans de coupe du château ainsi que des photos de l’intérieur avec les plans dessinés dessus !!!

Les gadgets : Jacques a fait éditer des timbres postes avec la photo du château = 2 planches de 10 timbres lettre verte, proposées à la vente pour 15 € pièce.

Jacques a reçu des demandes d’explication de notre blason : les lions correspondent aux armes du comte d’Armagnac, la tour est le symbole d’un château fort, l’écu  au centre avec l’épi de blé et le chevron serait le véritable blason  d’un  Lagardère, le plus ancien qui ait été retrouvé. (cf. Bernard).

E- GÉNÉALOGIE

Jean-Jacques a beaucoup avancé sur la branche de Cudos (car il y a énormément de descendants dans l’étude où il travaille actuellement).

Les informations  se font à la demande et grâce au logiciel HEREDIS, permettant de n’éditer que la partie qui intéresse l’adhérent ou le demandeur.

FRENOUVELLEMENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION

Trois administrateurs sont renouvelables : Brigitte, Hélène et Jacques qui se représententL’assemblée générale renouvelle le mandats de ces 3 administrateurs.

B-RAPPORT FINANCIER

Compte de résultats 2017

( en euros)

Dépenses

Frais généraux Achat de gadgets et vin Repas AG et divers Travaux

entretien

Travaux grosses réparations Total
754,98 1000,35 1903 101,78 2937,6 6697,86

Recettes

Cotisations Appel de fonds travaux Vente de gadgets et vins Repas Subventions et

dons

Total
2425 3735 2099 2076 814,62 11149,62

Solde positif : 4451,76

En 2017 il n’y a eu pas de travaux, donc pas de subvention. C’est un bilan très classique, environ 7000 € de dépenses, et 11000 € de recettes. Les rentrées de cotisations ont légèrement augmenté, mais les appels de fonds travaux ont un peu diminué, les rentrées totales étant équivalentes à celles de l’année précédente. Au total nous avons encaissé 4900 € de plus. Au 1eraoût la situation de trésorerie montre un avoir de l’ordre de 20 000 €.

Cotisations : Comme l’année dernière, le conseil d’administration propose que les cotisations restent inchangées. Le trésorier demande instamment aux retardataires d’effectuer leur versement avant le 1er octobre ; ils recevront une lettre de rappel personnelle.

Sur proposition du président, le rapport financier est adopté à l’unanimité.

L’assemblée générale est close à 13 h.

A l’issue du repas, une vente aux enchères a permis de vendre 3 tableaux au bénéfice de l’association grâce à la générosité de notre artiste, Joëlle Hurstel, toujours aussi créative.

 

DERNIÈRES NOUVELLES

 Travaux

Le marché a été signé le 18 septembre et l’ordre de service de commencer les travaux le 24. Le chantier devrait s’ouvrir la deuxième quinzaine d’octobre et durer 6 mois pour la tranche ferme suivie normalement par la tranche conditionnelle d’une durée de 6 ois également.

Fouilles

Comme annoncé une équipe d’étudiants dirigée par un doctorant a procédé à des fouilles dans la salle nord sous l’autorité de Valérie Salles, archéologue à la DRAC de Toulouse. Ils ont enlevé une bonne partie du remblai situé au fond de la salle côté est, et ont donné leur accord pour revenir l’an prochain pour retrouver le niveau initial de la salle. l’accès pour les visiteurs est déjà bien amélioré.

 Recrutement d’adhérents 

Trois nouveaux adhérents ont rejoint l’association cette année : Jacques a été sollicité par un ancien condisciple, élève du lycée d’Auch qui est devenu polytechnicien, Henri DARU, pour une souscription pour un ouvrage ; en remerciement celui-ci a versé à ULULE et adhéré à l’association. Par ailleurs, Claude  a eu l’occasion de rencontrer un commandant de bord retraité de Roquebrune (32) et l’a convaincu d’adhérer à l’association. Nous accueillons également le fils de Jacqueline Lagardère de Lormont, David Rémaut-Lagardère qui réside à Olivet (45). Bienvenue à tous les trois.

   Journée du Patrimoine du 16 septembre

Une quinzaine d’adhérents se sont retrouvés pour cette journée favorisée par un très beau temps et ont partagé un pique nique chaleureux auquel ont participé le maire Patrick Dubos et son épouse Christine ainsi que le chanteur et les musiciens du spectacle donné l’après-midi dans la chapelle.

Les visiteurs, guidés par Bernard, ont été beaucoup plus nombreux l’après-midi que le matin, attirés par la conférence de Bernard suivie par un spectacle musical donné par Philippe Candelon, acteur chanteur gersois qui a séduit les quelques soixante dix spectateurs rassemblés dans une chapelle pleine. Comme les années précédentes, Jacqui Estingoy, habitant du village,  a effectué des  démonstrations de taille de vigne et de pressage de raisin.

Dans la matinée le président et le vice-président ont rencontré Annabelle Morlan, une des responsable du tourisme à Pays d’Armagnac avec laquelle ils ont évoqué le passage sur le terrain du château d’un sentier de randonnée pédestre et de l’itinéraire Lupiac-Maastricht, sentier de randonnée équestre qui est en cours de réalisation entre la Gascogne et les Pays-Bas pour rappeler le parcours d’un gersois célèbre, d’Artagnan.

Claude  a signé la convention qui réglera les droits et obligation respectifs de l’association et de Pays d’Armagnac pour le passage de ces deux sentiers.

 

Le mot de la fin …Le prochain bulletin sera diffusé début février 2018 ; en attendant, le conseil d’administration vous souhaite d’agréables fêtes de fin d’année …A l’an prochain !

La difficile ascension des comtes d’Armagnac

Le comté d’Armagnac : A l’origine c’est le sud ouest du Gers autour de Nogaro, Aignan et Riscle. Il apparaît à l’époque carolingienne, mais correspond probablement à l’attribution d’un domaine à un Franc ou un Wisigoth nommé Hermann (Arminius, Armand). Il est ensuite attribué à un cadet des ducs de Gascogne, prénommé Bernard, et du Xème siècle au XIIIème, les comtes se sont appelés alternativement Bernard (Ours fort) et Géraud (Gérard : lance forte).

Lire la suite

bulletin d’été 2018

Bordeaux, le 18 juin 2018.

Cher cousin, chère cousine,

Outre les manifestations traditionnelles, l’actualité des derniers mois a été marquée par la préparation et le lancement d’une collecte de « fonds participatifs », par le canal de la plate-forme Ulule, pour compléter le financement de l’achèvement de la restauration de la tour sud. Lire la suite

Le château de Mansancome ou Mansencome

Masancome

A 5,3 kms, vers le nord, par la même route, mais en tournant à droite, et non à gauche, au dernier carrefour, pour tourner encore à droite au bout d’un kilomètre et parvenir ainsi au village, on arrive au château de MANSANCOME (ou Mansencome), fondé au XIII°-XIV° siècle par les seigneurs de Lasseran : la famille dont est issu Blaise de Montluc, l’homme d’armes des guerres de religion.
Le château a été remanié au XVII° siècle et a pour base un quadrilatère, de deux étages, flanqué de tours carrées près des angles NO et SE avec des portes gothiques permettant par des escaliers extérieurs d’accéder aux étages. On y reconnaît des archères en « croix pattée ». Sa silhouette évoque ce qu’à dû être le château de Lagardère avant son abandon.

Le château de Pardaillan

I – Pardaillan

Le château de pardaillan

Le château actuel est sur le plateau de Betbésé, nom, aussi, du village originel. Est-ce à cause de la « belle vue » vers la vallée de la Baïse, ou parce que le site est au bord de la Bèze, rivière qui se jette dans la Baïse à Beaucaire ?

Pardaillan était autrefois au bord de la Baïse, dans la partie nord de la commune actuelle de Beaucaire, au lieu dit « La Tourraque », nom toujours en usage pour désigner une écluse de la rivière. Les textes anciens l’appelaient « Pardaillan-vieil ». Des fouilles entre 1965 et 1968 y ont révélé une ancienne villa antique, du quatrième siècle, devenue par la suite une nécropole mérovingienne, avec une centaine de tombes, active au moins jusqu’au huitième siècle. Lire la suite

Bulletin de janvier 2018

Chers cousins, chères cousines

Nous sommes encore en début d’année et il n’est pas trop tard pour adresser à chacun d’entre vous nos vœux les meilleurs. Que 2018, année d’apaisement et de stabilité en principe après des mois d’agitation en matière de politique nationale et internationale, vous apporte des moments de joie et vous garde en bonne santé, autant d’éléments de bonheur.

Que cette année, marquante par l’importance des travaux à lancer, soit belle pour l’association, qu’elle voit se poursuivre le renouvellement indispensable des adhérents, qu’elle favorise la créativité des uns et des autres au bénéfice d’un groupe solidaire et dynamique et qu’elle soit l’objet d’actions de mécénat plus généreuses que les années précédentes.

Lire la suite

Bulletin d’automne 2017

Le 20 septembre 2017

Chers cousins, chères cousines,

Comme à l’accoutumée, nous vous présentons le dernier bulletin de l’année, comportant le compte-rendu de notre assemblée générale du mois d’août et les dernières nouvelles de l’Association.

Lire la suite

les personnes

La répartition géographique, en France des Lagardère, est très nettement centrée sur la partie nord-ouest de la Gascogne les tableaux chronologiques des naissances en font foi.

Dans les autres régions du « midi », on trouve des Lagarde, Gardères, La Garde, mais non Lagardère qui paraît bien spécifique.

Les migrations du travail (région parisienne en particulier), ou des loisirs et des retraites (Côte d’Azur), expliquent sans doute les implantations hors du sud-ouest.

Naissances au nom de LAGARDERE par département, de 1916 à 1990
(total = 1644)

De 1916 à 1990, les naissances au nom de LAGARDERE restent concentrées dans le sud-ouest (Gironde, Landes), mais s’étendent progressivement à davantage de départements.
La région parisienne, correspondait à 4% des naissances de 1916 à 1941.
Elle correspond à plus de 8 % de 1966 à 1990.

  • Gironde 556
  • Landes 298
  • Lot et Garonne 273
  • Région parisienne 92
  • Pyrénées Atlantiques 86
  • Gers 84
  • Var 29
  • Dordogne 25
  • Hautes pyrénées 21
  • Haute Garonne 20
  • (autres départements : < 12 / dept)
Naissances de 1916 à 1940 Total = 520
Naissances de 1941 à 1965 Total = 623
de 1966 à 1990 total= 501

Certains LAGARDERE sont mieux connus que d’autres.

On peut citer:

M. et Mme Lagardère artistes dramatiques

Au début du XIXème siècle, ils ont eu un certain renom.
En 1824, la « Grande Biographie Dramatique » indique :
– Lagardère– artiste tragique.
A débuté avec beaucoup de succès au Théâtre-Français. Il a commencé par jouer les premiers rôles de la comédie à Amsterdam. Engagé depuis à Bordeaux et à Lyon, il se fit aimer du public dans ces villes.
Cet acteur a de l’âme, de l’intelligence et une instruction étendue. Aujourd’hui en province.
Mme Lagardère– Théâtre-Français.
Jolie brune de 20 à 22 ans, qui débuta aux Français en 1823 avec beaucoup de succès. Il n’y eut qu’une seule voix sur sa figure et son intelligence. Elle reçut des vers, des applaudissements, des couronnes. Admise au Théâtre de la rue Richelieu, elle a contre elle deux ennemis puissants : sa beauté et son talent.

On a peu de renseignements sur ces deux acteurs, sinon les appréciations de quelques critiques dramatiques (voir ces critiques).

Francis Lagardère 

Il est né à Beaumarchés en 1922. C’était un étudiant, pyrénéiste passionné (auquel on doit la première statue de la Vierge au sommet de la Grande Fache). Il est entré dans la résistance et a été fusillé par les Allemands à Lyon le 23 décembre 1943. Il avait 21 ans. Une pointe commémore son nom dans la région du Marcadau. (voir son histoire)

Jean-Luc Lagardère

Il est né en 1928 à Aubiet, à l’est d’Auch, d’une famille originaire de Biran;

« Admirateur de Louis XIV et de De Gaulle, passionné de courses de chevaux et de compétition automobile, champion de tennis, Jean-Luc Lagardère est avant tout un pur produit de la France entrepreneuriale de l’après-guerre : aussi à l’aise dans ses usines que dans les cercles du pouvoir, où il aura toujours ses entrées au plus haut niveau. Né le 10 février 1928 dans un petit village du Gers, il est gascon de la tête aux pieds. S’il aime la bagarre, c’est plus en fonceur avide de victoires qu’en poète. D’Artagnan plutôt que Cyrano. Mais comment freiner un tel concentré d’énergie ? Au sommet de la réussite comme dans les pires moments de son existence, rien n’a jamais entamé le tonus de la locomotive Lagardère » (Philippe Escande, dans « les Echos » du 17 mars 2003) (voir sa biographie, d’après wikipedia)

Mais LAGARDERE, c’est d’abord, pour beaucoup, le nom du héros du roman « LE BOSSU » de Paul Féval